Le Blog

Haïkel Drine, entrepreneur, CEO et fondateur d’Afrikanda

Bonjour Haïkel,

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Haïkel DRINE, j’entreprends depuis l’âge de 17 ans dans le domaine de l’innovation, l’informatique et la EdTech entre la France, les Etats-Unis et l’Afrique. Je suis à la tête du centre d’innovation Afrikanda qui forme gratuitement les jeunes talents africains aux métiers dédiés à l’intelligence artificielle notamment pour devenir Data Scientist, Architecte Big Data et Data Analyst. Nous sommes actuellement basés à Tunis, Marseille et en région Parisienne.

 

Vous étiez cette année intervenant sur la controverse low tech, avez-vous également pu participer à d’autres ateliers ou expériences ?

J’ai pu participer en tant qu’acteur à plusieurs conférences sur le « Numérique Responsable », « IA & Formation, un mariage heureux ? » ainsi que quelques ateliers.

 

Quelle est l’activité qui vous a le plus marqué au Learning Show 2023 ?

Les ateliers autour du jeu où la pratique était de mise pour aborder certains sujets ont permis d’avoir une autre approche et d’impliquer les participants.

 

Pouvez-vous décrire l’expérience que vous avez menée en tant qu’intervenant ?

Il faut déjà rappeler le contexte : j’ai été invité par Yannig afin de pouvoir partager mes expériences dans le domaine de la EdTech en utilisant les « outils » dans la « Low Tech » notamment en Afrique. J’ai apprécié les échanges avec les intervenants ainsi que le public où nous avons pu éclairer certains sujets et comparer certaines expériences à travers nos vécus.

 

Quelle est votre activité dans les prochains mois ? Où peut-on éventuellement vous retrouver ?

Nous développons notre activité en France, dans les grandes villes ainsi qu’en province où nous allons créer une formule autour de la formation destinée aux décrocheurs, doctorants et personnes souhaitant se former aux métiers du numériques, de l’informatique et plus spécifiquement à l’intelligence artificielle. Je partagerais mon temps entre les Etats-Unis, la France et l’Afrique, notamment quelques pays comme la Tunisie pour notre expansion avec toujours un impact social et sociétal.

 

Carte blanche : que proposeriez-vous comme idée pour le Learning Show 2024 ?

J’aimerais bien que l’on puisse développer certains axes autour de l’intelligence artificielle et les expériences dans la « Low Tech » car j’ai pu rencontrer plusieurs personnes durant l’évènement qui travaillaient dessus mais sans pouvoir exprimer ce qu’ils ont pu mettre en place. Il faudrait inviter les acteurs de la EdTech francophone et partager leurs expériences avec ce qui existe en France. Je travaille avec plusieurs acteurs au Vietnam, en Afrique ainsi qu’au Québec sur ces sujets et ça serait une merveilleuse idée de pouvoir partager ce qui se fait chez eux durant le Learning Show 2024.

 

Les derniers articles

    • 10/11/23

    Claire Noyer, formatrice, ingénieure pédagogique et bénévole au Learning Show

    Lire la suite

    • 3/11/23

    Retrouvez le Learning Show dans le MagRH d’octobre !

    Lire la suite

    • 25/10/23

    Juliette Hirtz, conceptrice de la Fresque des écrans

    Lire la suite