Le blog

Estelle Adam & Maïwenn Le Beller, nouvelles co-présidentes !

Bonjour Estelle et Maïwenn,  

 

Le Learning Show est un événement organisé par un collectif de professionnels, les membres de l’équipe sont très investis toute l’année pour construire un événement convivial avec de nombreuses expériences immersives. La vie associative se renouvelle régulièrement et une nouvelle équipe arrive dans le bureau de l’association. À cette occasion, nous échangeons avec Estelle et Maïwenn qui intègrent en juin 2023 le nouveau bureau, l’occasion pour toute l’équipe de renforcer le projet associatif et l’ambition de l’événement. 

Pouvez-vous présenter vos activités actuelles et votre parcours en quelques mots ?

 

Estelle Adam : Actuellement, je suis co-directrice d’ENI École informatique. En tant que co-directrice je m’occupe plus particulièrement de la pédagogie, de l’innovation et de la qualité, ce qui englobe au final l’orientation stratégique de l’école. Je suis arrivée à l’ENI en 2009 pour créer le site de Rennes, il y a ensuite eu le site de Quimper et aujourd’hui la co-direction de l’École. Auparavant, j’ai travaillé pendant de nombreuses années en ESN. Au-delà de la direction d’agence, mon métier était d’accompagner les carrières, cela m’a toujours plu de mettre en relation une offre de la part des entreprises et de détecter les compétences d’une personne et de pouvoir faire matcher les deux. En 2009 j’ai eu envie de passer un peu plus en amont et de pouvoir être plus en lien avec les personnes avant qu’elles ne soient sur le marché de l’emploi, pendant leur formation et les accompagner soit dans des reconversions professionnelles, soit dans leur parcours initial de formation. Transmettre est devenu pour moi primordial.

 

 

 

Maïwenn Le Beller : Je suis cheffe de projet numérique chez VIA Industries. J’accompagne les entreprises à construire des parcours de formations internes, à déployer des outils et ressources numériques. J’ai un Master en Sciences de l’éducation, spécialisé sur l’usage des technologies de l’information et de la communication en éducation et formation. C’est dans ce cadre que j’ai connu Yannig Raffenel, qui intervenait régulièrement à l’université de Rennes 2 en tant que professionnel du domaine et depuis, nous avons gardé le contact.

J’ai toujours évolué dans le monde des outils, tout d’abord dans le secteur RH, à travers le déploiement de SIRH puis en intégrant les équipes de Pierre Berthou chez Syfadis, éditeur LMS-TMS afin de renouer avec mon secteur de prédilection qu’est la formation. Après avoir outillé de nombreuses entreprises, centres de formation internes ou organismes de formation je souhaitais me concentrer davantage sur les pratiques et usages que ce soit dans le cadre de formations en salle, à distance ou en mode hybride.  

 

Quelles sont les motivations de votre engagement au sein de l’association et du bureau et quelles sont les particularités de l’association et de l’événement qui vous intéressent le plus ?

 

Estelle Adam : Déjà, participer à un collectif ! L’énergie qui se dégage du groupe et les rencontres effectuées sont un vrai moteur. Si je reprends mon parcours avec le Learning show, j’ai d’abord connu l’événement en tant que participante et c’est le caractère “immersif” et “expérience” de cet événement qui m’a littéralement séduit. Un événement qui mêle à la fois la compréhension de la façon dont fonctionnent le monde et l’humain, transposé au domaine de la formation. Il y a beaucoup de thématiques transverses au Learning Show. Je pense aux softs skills, à tout ce qui touche aux neurosciences, qui va être en lien avec le corps, l’esprit, la narration. Ce sont des sujets que l’on peut trouver dans différents domaines et qui sont transposables au monde de la formation. Au Learning Show, il y a des cas concrets, immersifs qui nous permettent de mieux appréhender tous les enjeux de la formation. Ce sont tous ces sujets-là qui m’ont passionné dès le départ.

Ensuite, en tant que partenaire sur le village avec l’ENI, j’ai vu que c’était aussi un lieu formidable pour pouvoir discuter avec des pairs, les entreprises, les financeurs. En tant qu’organisme de formation ou école, c’est un lieu de rencontre et d’échanges qui permet d’ouvrir le champ des possibles, d’apporter des outils, des réflexions et faire même naître des projets.

Alors quand on est venu me chercher pour être bénévole, je me suis dit “Génial !” parce que l’ambiance et les sujets abordés m’enthousiasment. Aujourd’hui, c’est l’ensemble de ces éléments qui me donne envie de m’impliquer encore plus. J’adore cet événement, j’y crois et rien que d’en parler cela me met en joie. C’est précieux.

 

Maïwenn Le Beller : Oui, je me retrouve beaucoup dans ce que tu viens de dire Estelle. C’est vrai que j’ai aussi débuté l’expérience en tant que participante et j’ai tout de suite adhéré au concept. A cette époque je participais souvent aux salons focus formation qui m’ont permis de découvrir des outils et des retours d’expérience mais où il était difficile d’échanger avec ses pairs. Pour moi ces rassemblements me permettent de rester à la page des nouveautés, le monde de la formation évolue tellement vite qu’il est difficile d’être à la pointe ! 

Au Learning Show, c’est complètement différent, le programme proposé et les formats utilisés permettent de vivre une réelle expérience, on est en totale immersion. A travers des thématiques qui changent tous les ans, le Learning Show permet de se familiariser sur des sujets ou d’améliorer ses pratiques en bénéficiant de retours d’expériences concrets de ce qui marche. Tu repars toujours du LS avec plein d’idées et regonflé à bloc. Le fait d’expérimenter les choses permet de créer un climat favorable aux échanges et au questionnement, c’est très enrichissant. On n’est jamais seul au Learning Show, les bénévoles sont aux petits soins et assurent également cette mise en relation, l’ambiance qui régnait dans cette équipe m’a fortement donné envie de rejoindre l’aventure ! C’est pourquoi, dès 2019 j’ai pris contact avec Yannig et Pierre pour leur faire part de ma volonté de m’engager dans l’association qui aujourd’hui joue un rôle essentiel tant dans ma vie professionnelle que personnelle.

 

Quelles activités avez-vous pu suivre en particulier depuis votre investissement dans l’association ? 

 

Maïwenn Le Beller : J‘ai intégré l’équipe programmation, nous sommes chargés de rechercher les intervenants et de les accompagner à monter leur atelier. On les coache sur comment ils doivent organiser leurs interventions, nous nous assurons que cela reste dans l’ADN du Learning Show qui se veut expérientiel et non descendant. Et bien sûr le jour de l’événement, nous accueillons les intervenants et participants afin que tout se déroule au mieux.

 

Estelle Adam : De mon côté, j’ai débuté par les partenariats et de la communication, des présentations de l’événement. L’année dernière j’ai pu également contribuer à la programmation et comme tout le monde le jour-J, participation active sur l’ensemble des deux journées : installation, accueil des participants et intervenants.

 

Avez-vous en mémoire un moment marquant du Learning Show ?

Maïwenn Le Beller : Ce sont les moments où on ne sait pas trop à quoi s’attendre, des ateliers où un intervenant va te parler de la recette de la mayonnaise ou de la photographie et tu te dis “mais quel est le lien avec le monde de la formation ?” Et en fait, à chaque fois, quand tu vis l’expérience, tout s’éclaircit et ça a du sens, il y a des secteurs où on a des pratiques qui sont transposables dans le monde de la formation. Cela permet de sortir un peu de son domaine, de voir qu’il y a des usages qui peuvent être dupliqués, détournés et qui ont une vraie plus-value dans un parcours de formation.

Pour moi le moment le plus marquant est un atelier que j’ai suivi en tant que participante, il portait sur la mémorisation. A la fin de l’atelier nous avions 15 minutes pour apprendre une poésie à l’aide d’une mindmap. Je n’y croyais pas du tout et, à ma grande surprise, j’ai réussi l’exercice et je suis bien repartie avec dans la tête “Demain dès l’aube” de Victor Hugo, incroyable !

 

Estelle Adam : Je vois que tu la connais par cœur cette poésie ! 

De mon côté, ce sont surtout les ateliers qui m’ont marqué. Chaque atelier m’a permis de ressortir avec des compréhensions et des idées nouvelles,Il y a un atelier que je nomme toujours, celui de Gérard Vaillant qui avait animé cet atelier en 2019 : “Montre moi comment tu bouges, je te dirai comment tu apprends”. J’ai eu des champs de compréhension de la façon dont je fonctionne et comment peuvent fonctionner d’autres personnes. Comprendre quelle est la façon la plus adaptée pour apprendre selon l’activation de son cerveau droit ou gauche, rien qu’en étudiant les mouvements d’une personne est absolument bluffant. Ce lien corps / esprit adapté à la formation permet une grande efficacité dans la communication et l’apprentissage. J’ai trouvé ça fabuleux de la part de cet intervenant qui coach des sportifs de haut niveau et qui travaille à l’INSERM.

 

 

Pouvez-vous nous décrire les principaux axes de travail actuels de l’association ? 

 

Estelle Adam : L’objectif du collectif est de donner de l’envergure à l’événement tout en conservant un équilibre financier stable. Le Learning Show reste une association qui n’a pas vocation à gagner de l’argent mais l’idée est de se donner les moyens de l’ambition posée dès le début de l’aventure et donc de développer les partenariats et la communication de l’événement, ouvrir l’événement à d’autres professionnels, d’autres secteurs, etc. Dans le contenu et dans la réalisation de l’événement, on vise l’excellence, on cherche à améliorer tous les points de l’événement : la qualité des interventions, la communication sur place, l’accessibilité, etc. Il y a toujours des défis même si on est déjà ravi.e.s de la qualité de ce que l’on a proposé jusqu’à maintenant.

 

Maïwenn Le Beller : Oui on veut continuer à donner de l’ampleur à l’événement au niveau national et international tout en conservant l’ADN du Learning Show. On va aussi continuer à travailler l’enracinement local, favoriser le réseau local, le travail avec la Région Bretagne qui nous soutient depuis le début de l’aventure. On tient aussi à développer des partenariats locaux, favoriser de petites structures ou des associations. 

 

Estelle Adam : L’équipe travaille sur des améliorations sur l’événement, notamment les niveaux d’ateliers : niveau novice / expert.e. Pour que chacun puisse trouver le programme qui le concerne et lui convienne le mieux. C’est un palier important que l’on veut mettre en place systématiquement. 

 

 

 

Maïwenn Le Beller : On a aussi très envie de faire venir le monde de l’entreprise et de l’industrie. C’est important pour moi afin de faire la passerelle entre les deux mondes dans lesquels j’évolue actuellement. La problématique formation au sein des entreprises est forte, elles ont vraiment besoin d’être accompagnées, que ce soit pour pallier aux problèmes de recrutement ou pour répondre aux défis qui les attendent en termes de réindustrialisation, des questions RSE ou économies d’énergie. Le challenge est grand et les sujets sont variés, le Learning Show a pour moi de belles éditions en perspective !

 

Estelle Adam : On travaille aussi sur l’accueil de nouvelles personnes dans l’association et de pouvoir toujours renouveler le collectif et que cela reste toujours vivant. Il y a un vrai renouvellement dans l’association, une vraie vivacité dans le collectif, on veut conserver cela. 

 

Chaque année, l’association accueille de nouveaux membres pour que le collectif reste toujours dynamique et vivant. Que diriez-vous à des personnes qui hésitent à nous rejoindre ? 🙂 

 

Estelle Adam : Il faut venir nous rejoindre 🙂 ne serait ce que pour le réseau et la bonne ambiance qui règne dans le collectif, il y a un intérêt général fort et c’est tellement enrichissant aussi bien d’un point de vue personnel que professionnel. J’ai discuté avec des personnes et j’ai ensuite été amenée à travailler avec elles ou je vais être amenée à travailler avec elles. Nous rejoindre c’est ouvrir le champ des possibles.

 

Maïwenn Le Beller : Et maintenant que la période Covid est passée, on repart sur des événements en présentiel avec des petites soirées de temps en temps pour changer des visios. Participer au collectif, c’est vraiment l’occasion de rencontrer les personnes du domaine de la formation, de l’éducation et des EdTech, de développer un réseau, d’identifier les acteurs clefs et découvrir des pépites.

 

Estelle Adam : On vient tous et toutes d’univers différents et on se retrouve autour du Learning Show, sur des thématiques qui nous tiennent tous et toutes à cœur : transmettre, innover, créer et on apprend énormément les uns des autres. Je trouve ça génial. Oui, c’est la force de l’équipe au Learning Show, on peut s’investir un peu ou beaucoup, selon sa disponibilité, tant que les choses sont dites clairement dès le départ. Mais encore une fois, nous sommes toujours à la recherche de personnes pour renforcer ce joyeux collectif donc soyez curieux, curieuses et venez nous voir 🙂 

 

Merci Estelle et Maïwenn pour votre investissement et votre enthousiasme ! 

 

Vous souhaitez nous contacter pour une question sur l’association, l’événement, les partenariats : organisation.learningshow@gmail.com

 

Rendez-vous en octobre pour le Learning Show 2023 ! 

 

Les derniers articles

    • 16/05/24

    Clarisse Gouby, Chargée de projet Spicee éduc

    Lire la suite

    • 29/04/24

    Sandy Formentel-Lobbé & Elise Viart

    Lire la suite

    • 9/04/24

    Clément Cahagne, ingénieur pédagogique multimédia

    Lire la suite